Le Monde D'Isilgardh

Le Monde d'Isilgardh est un jeux de rôle par forum
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'arrivée de Goumibouks à Turbino

Aller en bas 
AuteurMessage
Sage Goumibouks
Sage
Sage
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: L'arrivée de Goumibouks à Turbino   Ven 19 Jan - 20:16

Le soleil se levait sur l'horizon de Turbino. Le village était calme et l'on entendait seulement le chant des oiseaux ainsi que celui des herbes encore mouillées par la rosée et par le bruissement des branches d'arbre. La cloche d'alarme interrompit cette musique somptueuse que seuls ceux qui se lèvent tôt peuvent écouter...

Le calme de la plaine avait laissé place aux bruits de sabots. Six personnages étaient à peine perceptible de la lueur de l'aube : un cheval brun et véloce, portant un homme fort sur son dos, était poursuivit par cinq sangliers chevauchés par des orcs. L'homme fit s'arrêter son cheval et le fit se retourner sur ses jambes arrières. Il chargea ensuite ses assaillants, son cheval courant plus vite que tous les étalons de la région. Ses pattes étaient aussi solides que les bras d'un golem et son corps aussi imposant qu'un dragon. Le guerrier chargea ses ennemis, trancha une tête, un bras, une jambe puis se débarrassa des cinq ennemis avec une facilitée déconcertante. Il reprit ensuite la direction de Turbino alors que tous les villageois étaient partis s'abriter dans les caves de leurs maisons. Seul une personne était restée à l'entrée du village, c'était le garde de nuit. Le combattant se dirigea vers lui et lui demanda :

"Veuillez m'excuser noble gardien au service de la paix, mais pourrais-je savoir où se trouve l'Académie?
-Pourrais-je savoir qui vous êtes sans vous offenser?
-Je me nomme Goumibouks et je suis le nouveau Sage des armes à l'Académie de Turbino.
-D'accord monsieur Goumibouks, vous pouvez passer, dit le garde d'un air hésitant"

Goumibouks se dirigea d'un pas sûr vers le centre de Turbino. Il avait reçu une lettre de l'Académie lui demandant de s'y rendre pour y enseigner l'art des armes. En effet, Goumibouks était un sage en la matière et, de son statut de vétéran, pouvait enseigner d'innombrables techniques à ses futurs étudiants...

Tous les habitants le regardèrent passer devant eux d'un air apeuré. Il était très imposant et mesurait au moins deux bons mètres. Il portait une armure en plate amochée par les combats mais pourtant très bien entretenue. Des pics sortaient de ses épaulières, sûrement pour charger l'ennemi plus facilement. Ses jambières étaient en plates elles aussi, et celle de droite semblait avoir été griffée par un dragon tellement la trace d'impact était importante. Ses bottes très résistantes faisaient voler la poussière et trembler le sol à chaque fois qu'il posait un pied à terre. Le plus impressionnant de ses équipements était bien sûr son épée, longue de trois quarts de fois sa taille sûrement, elle avait l'air d'être l'arme la plus puissante et la plus affûtée au monde. Des rumeurs racontaient qu'il avait anéantit une armée entière d'orcs à lui tout seul, ils étaient venus pour envahir une ville lointaine, inconnue des habitants des contrées d'Isilgardh. Comment un homme pouvait-il porter un si lourd équipement avec l'aisance et la vitesse d'un elfe et comment pouvait-il être si puissant?
Son visage n'était pourtant pas marqué par les batailles et il était assez séduisant. Il ne serait pas étonnant qu'il eût de nombreuses aventures durant ses périples. Son visage était assez fin, malgré son allure assez imposante due à son armure. Ses cheveux tombaient jusqu'à sa nuque et ils étaient aussi noirs que les ténèbres. Ses yeux, bleus ciels, contrastaient énormément avec sa chevelure.

Goumibouks déposa son cheval à l'abreuvoir de l'Académie puis se rendit dans le secrétariat.
Il se retrouva devant une vieille femme ridée. Ses lunettes tombaient de son nez bossu et elle était assez petite. Il ne put la détailler plus longtemps car elle lui dit:

"Bonjour l'aventurier. Je vous préviens que vous n'aurez pas le droit à une bourse mon cher, vous avez l'air assez fort pour vous débrouiller tout seul!"

Lorsque Goumibouks se présenta, la vieille Ginette Mac Diknur (car c'était son prénom) eût un sursaut. Elle ne s'attendait sûrement pas à voir un Sage aussi grand et imposant. Elle lui montra la direction de ses appartements pour qu'il puisse se préparer et remplir quelques papiers.

Il allait désormais enseigner à Turbino!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'arrivée de Goumibouks à Turbino
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde D'Isilgardh :: Le Jeu de rôle : Isilgardh World :: L'Ecole Supérieur :: Cours du Sage Goumibouks-
Sauter vers: